Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 149
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0163
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0163
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Mais celui-ci, étant le premier des deux Auguste, con-
serva le premier rang en montant sur le trône. On le
trouve en efïet nommé avant Galère dans quelques ins-
criptions, par exemple dans celle qu'Orelli reproduit sous
le n° 1057. Constance mourut au bout d'un an. C'est peut-
èlre à cette date qu'il faut reporter le martelage de notre
borne milliaire , la seule qui ait été trouvée en Afrique
avec le nom de Galère. Je note le fait, parce qu'on lit
dans VHistoire des Empereurs de Lenain de Tillemont,
une observation qui le fait encore plus ressortir :
« Maxence, délivré (sur la fin de l'année 307) de la guerre
de Galère, et des mauvais desseins d'Hercule, se croyant
affermi dans sa domination, envoya ses images en Afri-
que, pour s'y faire reconnaître empereur. Les milices du
pays les rejetèrent, aimant mieux obéir à Galère, à qui
l'Afrique semblait appartenir depuis que Sévère était mort,
puisqu'il n'y avait alors que lui qui fût reconnu Auguste. »

La 7e ligne de la borne d'Aïn-el-Bey contient huit let-
tres , dont une seule voyelle , ce qui en rend l'interpré-
tation difficile. Les trois premières lettres sont l'abrévia-
tion connue de lies publica. En admettant que l'R et l'S
du milieu, dont le dessin est fort incorrect, remplacent
un A et un C , on lirait :

RPBACRTA VIIII
Kes PuBJica A CiRTA VIHI
« Commune située à 9 milles de Cirta. »

Cependant, il est assez rare que les monuments de ce
genre soient dépourvus de l'indication de la localité à la-
quelle ils appartiennent. Aussi avais-je pensé d'abord à
chercher dans les six dernières lettres, le nom d'un viens
loading ...