Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 153
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0167
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0167
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
A(^pIAC

Estampille frappée sur une lampe du même genre,
qui représente un dauphin traversé par un trident. (Au
Musée.)

No 27.

1VSTVS
SIBILEX
EST

« Le juste est sa propre loi. » — Au milieu d'une très
belle mosaïque qui fut déterrée sur la route du Bardo.
La légende est dessinée avec des dés blancs (tessellae) sur
un fond noir qu'entoure un cadre, de la même couleur
que les lettres. A gauche et à droite, un pigeon, symbole
du christianisme, tourné en sens inverse de l'inscription,
et tout autour une guirlande de fleurs aux teintes variées.
Les quatre angles du tableau sont garnis de vases élé-
gants d'où s'élancent des tulipes. Cette composition, qui
appartient au genre de pavé connu sous le nom de pa-
vimentum vermiculatum, charme l'œil par une infinité de
nuances délicates, qui rappellent la peinture (4). Chaque
côté mesure 1m80.

N° 28.
C. VICCI

Sur un morceau de tuile, au Musée. J'avais déjà lu la

(1) M. Léon Renier a transcrit cette sentence dans son Recueil, d'a-
près une copie que je lui ai envoyée. Voir le n° 4208, où elle forme un»
seule ligne.
loading ...