Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 158
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0172
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0172
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Epitaphe écrite en caractères de la basse époque sur
une pierre à peu près carrée (0,37 sur 0,31), que l'on
a extraite des fondations de la muraille méridionale de la
mosquée de Sidi-Abderrahman-el-Menateki (1),

N° 36. Julia, Caii filia, Crispila, vixit annos unum et
viginii. Hic sita est. Ossa tua benè quiescant.

t Julia, fille de Caius (ou de Grispus), surnommée
Crispila, a vécu 21 ans. Elle est ici. Que tes os reposent
en paix. »

Sur un cippe arrondi au sommet, que l'on a trouvé dans
une des citernes romaines du Coudiat-Ati, côté oriental.

N° 37.

D M

YRBANVS *

ANIMA DVL
CIS &V * MVJII
DVII1 HSE®

Dis manibus. Urbanus, anima dulcis, vixit rnenses oc-
to, (lies octo. Hic situs est.

« Aux Dieux mânes. Urbanus, âme chérie, a vécu huit
mois et huit jours. Il repose ici. »

Sur une dalle trouvée rue Rouhaud. La pierre est ar-
rondie par le haut et gravée avec soin. Au-dessous de
l'épitaphe est figurée une tige de fleur délicate, emblème
de cette existence brisée à son début. Haut. 0,37 ; lar-
geur, 0,28.

(I) Voir la notice de celle mosquée dans l'Annuaire de 1856-1857,
p. QtL
loading ...