Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 186
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0200
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0200
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 186 —

De 120 ans,

125
126
127
131
132

3
2
1
1
1
1

Parmi ces décès, Constantine compte pour une dou-
zaine, dont un de 120 ans et un de 125. Il y a plus : la
majorité de nos décès appartient à des localités peu dis-
tantes de la capitale de la Numidie.

Tous les points de la province se trouvent cependant
représentés. Ainsi, nous rencontrons six fois le nom de
Lambèse; trois fois ceux de Sétif, de Russicada et de
Thibilis ; une fois ceux 4c Calama (126 ans) et de Te-
bessa (127 ans).

Il est une localité qui doit être remarquée, c'est Aïn-
Kerma, qui compte un décès de 120 ans, un de 125 et
un de 131.

Le décès le plus élevé, celui de 132 ans, appartient à
Bled-Gouhari.

Quelques-uns de nos décédés sont qualifiés. Nous de-
vons signaler d'abord un vétéran que les fatigues du mé-
tier n'empêchèrent pas de dépasser la centaine (1).

Nous trouvons une femme qui appartenait à la race
indigène, car elle est qualifiée de Getula.

Nous n'oserions affirmer à quelle race appartient le
suivant : Fitlav Feriusis, mort à 115 ans. M. Cherbon-
neau y voit un individu de race germanique.

M) C'est ici le lieu de rappeler qu'un illustre vétéran, Massioissa, pro-
longea sa carrière, incessamment agitée, jusqu'à l'âge de 97 ans.
loading ...