Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 189
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0203
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0203
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
avec tous les ports de l'Italie et de l'Orient en sont des
preuves suffisantes. Or, le premier évêque de Garlhage
mentionné dans l'histoire , est Agrippinus, élu en 197,
sous le règne de Septime - Sévère. En comparant cette
date à-la phrase suivante de Gibbon , répétée par Dureau
de la Malle : «l'Afrique fut la dernière à recevoir le
» christianisme, on n'y aperçoit aucune trace sensible
» de foi et de persécution avant le règne des Antonins, »
on est naturellement amené à faire remonter l'établisse-
ment du christianisme dans Cartilage aux années 150 ou
160 environ.

Théveste devait être une des premières à suivre l'exem-
ple de la métropole africaine ; ville essentiellement com-
merciale et agricole, ayant une garnison pour ne pas
dire nulle, au moins très insignifiante, éloignée du cen-
tre du gouvernement qui était fixé à Lambèse, cette co-
lonie romaine était placée dans les conditions les plus
favorables pour dérober autant que possible les partisans
de la nouvelle foi aux persécutions des légats impériaux.
11 demeure établi, d'après ce qui précède, que la reli-
gion chrétienne devait être professée à Thevéste dans la
deuxième partie du nc siècle, au plus tard au commen-
cement du ine. Ici nous sommes ramenés encore une
fois à î'arc-dc-triomphe. Ce monument fut élevé, comme
nous l'avons vu précédemment, en 212. Une de ses ins-
criptions , celle figurant sous le n° 4 (Annuaire pour
1858-1859, p. 65) et qui peut être considérée comme un
extrait des codiciles du testament de Caïus Cornélius Egri-
lianus, impose à ses héritiers, entre autres conditions,
celle d'ériger dans le Forum des statues au divin Sévère
et à la déesse Minerve. Quel était le bu! du testateur en
loading ...