Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 191
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0205
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0205
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
si ce n'est tous, avaient le même but que celui du com-
mandant de la 14e Légion. Ces autels, ces statues ont une
institution analogue dans nos temps modernes : ce sont
les adresses des corps constitués qu'on envoie à la suite
d'un événement arrivé à la dynastie régnante.

Les progrès du christianisme furent rapides dans The-
veste. Déjà au milieu du in0 siècle, en 255, elle possède
un évêque, Lutius, qui assiste au concile de Carthage,
convoqué et présidé par saint Cyprien. Le but de ce ver-
tueux prélat était, comme on se le rappelle, de faire
rejeter l'élection de Novatien, le premier anti-pape, au-
quel tant d'autres ont succédé depuis, dans les annales de
l'église. Novatien lui-même devait son élévation à quel-
ques évêques fanatiques, pour son zèle outré et intolérant
contre les malheureux chrétiens qni , reculant devant
l'horreur des supplices, avaient faibli en sacrifiant aux
faux dieux.

Nous voyons encore deux autres évêques thévestins
figurer dans les assemblées religieuses tenues à Carthage,
pendant la domination romaine proprement dite : ce sont
Romulus et Urbicus, qui font partie, le premier, du con-
cile de 349, le second, du synode de 411. Ces réunions
ont lieu toutes deux inutilement pour mettre fin au
schisme donatistc. Il n'entre pas dans notre programme
de faire l'histoire de celte hérésie, dont saint Optât nous
a laissé un récit détaillé. Qu'il nous suffise de rappeler
que Théveste a dû jouer un rôle assez important dans
les dissensions politiques et religieuses qui troublèrent
l'Afrique pendant les iv° et ve siècles, savoir : dernière
persécution contre les chrétiens appelée ère des Martyrs,
guerre entre les deux usurpateurs Alexandre et Maxence,
loading ...