Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 196
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0210
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0210
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 19G —

Sans nous permettre d'autre commentaire, nons ter-
minerons ce que nous avons à dire sur celle inscription
par l'observation suivante :

L'expression Thevesle civitas à fundamentis aedificala
est indique que cette ville était complètement en ruines
à l'arrivée des armées byzantines, et par suite le titre de
second fondateur de Théveste que nous avons donné à
Solomon, appartient de droit à ce général. Des considé-
rations d'alignements suffiraient d'ailleurs pour prouver
cette destruction antérieure.

En effet, l'enceinte, dont l'inscription citée rappelle la
construction, coupe transversalement en plusieurs endroits
des corps entiers d'anciens bâtiments, des pâtés de mai-
sons. Elle passe entre autres tout près de la face nord
du portique qui environne le temple et sa direction est
presque parallèle à cette face. Si ce portique avait été
debout, l'ingénieur byzantin l'aurait, sans aucun doute,
utilisé pour son enceinte au lieu de se placer à moins
d'un mètre en avant; une légère modification du tracé
actuel aurait suffi pour obtenir ce résultat.

Il faut conclure de là que non seulement le portique
était renversé, mais encore l'amas de pierres assez con-
sidérable, pour qu'au lieu de les déblayer, il y ait eu
avantage à creuser de nouvelles fondations.

Ici se présente naturellement la question : par qui et
cà quelle époque la ville de Théveste a-t-ellc été détruite
pour la première fois ? Reconstruite en 539, elle existai^
encore en 484, puisqu'on cette même année nous avons
vu son évèque Félix assistera la conférence de Cartilage
orr'oniée par Hunéric. C'est donc entre ces deux dates
qu'il convient de placer celle que nous cherchons ; quant
loading ...