Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 202
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0216
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0216
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
cette hypothèse rencontre des objections graves que nous
allons examiner clans ce qui va suivre.

La défaite des Vandales a eu lieu dans les plaines de la
Byzacène, sans doute aux environs du triangle compris
entre Thelepte, Capsa et Thenac. Le roi maure de cette
contrée, qui leur fit éprouver cet échec, Antalas n'était
dépourvu, d'après ce que nous en dit Procope, ni d'une
certaine adresse politique ni de talents militaires. Or,
quel était le but de ces peuplades barbares? le pillage.
De quels moyens de locomotion pouvaient-ils disposer?
de chameaux exclusivement, sauf quelques rares chevaux
ou mulets.

D'après cela, n'est-il pas naturel de supposer qu'Antalas
devait envahir de préférence un pays de plaine à la pour-
suite d'une armée en déroute dans la direction de Thys-
drus, Syllecte et Adrumète, plutôt que de prendre la
route de Théveste par une marche de flanc, opération
qui sans présenter des obstacles insurmontables, aurait
été cependant d'une exécution assez délicate? Voici en
effet les difficultés qu'il aurait rencontrées : 1° En face,
un pays montagneux et accidenté; 2° à sa droite, un en-
nemi battu il est vrai, mais qui n'étant plus poursuivi
pouvait se rallier et couper sa retraite ; 3° à sa gauche,
les Maures de la Numidie qui n'étant pas sous son com-
mandement, ne se seraient fait aucun scrupule de le har-
celer sans cesse pour lui enlever une partie de son butin.

On a donc plus de chances de probabilité en supposant
que Théveste ne fut saccagé et renversé de fond en com-
ble que vers la fin de 535 ou au commencement de 536,
au moment de la grande révolte presque générale qui
suivit le premier départ de Bélisaire.
loading ...