Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 211
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0225
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0225
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
dans ces décombres ont donné lieu aux découvertes dont
voici l'énumération : des colonnes corinthiennes en mar-
bre , ayant appartenu à deux séries distinctes pour la
grandeur et l'ornementation; des débris de pilastres éga-
lement en marbre, et identiques, pour le dessin, aux co-
lonnes de l'une et de l'autre série ; deux lignes parallèles
de piédestaux encore en place , équidistants entre eux ;
des voussoirs en pierres de taille provenant d'arceaux
d'un diamètre sensiblement égal à l'espacement des mêmes
piédestaux ; des traces nombreuses de charbon, des pier-
res de taille de toutes sortes n'ayant aucun caractère
particulier ; enfin, au-dessous de ce qui précède , sur
toute la longueur et la largeur de l'édifice, une mosaï-
que parfaitement conservée.
On peut tirer de là les conclusions suivantes :
1° Le sol de l'église était pavé en mosaïque.
2° Elle se composait, dans le sens longitudinal, de trois
parties, savoir une nef principale et deux bas côtés ,
fermés par des voûtes cylindriques. A l'extrémité de la
nef était placé le chœur, recouvert par une voûte en
dôme.

3° Un double étage de pilastres corinthiens, précédés
chacun par une colonne du même ordre et réunis entre
eux par un double étage d'arceaux en plein cintre, sépa-
rait les bas côtés de la nef:

4° Dans le sens de la hauteur les bas côtés étaient di-
visés en deux ; l'étage supérieur formait une tribune ré-
servée pour les personnes de distinction.

5° La basilique a été détruite par le feu , sans doute
au moment de l'invasion arabe.

Dans l'intérieur de la demi - circonférence qui dessine
loading ...