Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 212
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0226
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0226
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
o cuœur, se trouve un espace rectangulaire où la mosaï-
que manque ; c'était l'emplacement du maître-autel ; à
côté de ce dernier, une ouverture octogonale, remblayée
actuellement, indique le débouché d'un escalier tournant
conduisant dans les caveaux de l'église. Dans le sens trans-
versal la mosaïque est interrompue par une rainure à
hauteur du premier pilastre , à partir du chœur. Nous
pensons qu'il y avait à cet endroit une séparation en
pierres de taille ou en marbre, à hauteur d'appui, ayant
la forme d'une balustrade où les fidèles venaient rece-
voir la communion.

La petite chapelle latérale, qui a la forme d'un trèfle,
n'est pas de plein pied avec le sol de l'église. Pour y
arriver, on descend un escalier de sept marches, ce qui
nous ramène au niveau de la cour d'entrée, avec la-
quelle une porte de dégagement la faisait directement
communiquer.

Cette chapelle a-t-elle été consacrée à la sépulture de
quelque grand personnage, comme par exemple le fon-
dateur du monastère ? Nous le supposons.

Comme il a déjà été dit plus haut, tout le couvent
était enveloppé par un mur d'enceinte de forme irrégu-
lière , ayant sept à huit mètres de hauteur et défendu
par douze tours carrées dont l'élévation était de douze
ou treize mètres.

Quand on examine ces dernières, ce qui étonne tout
♦l'abord, c'est leur position par rapport à l'enceinte. Au
lieu d'être en avant de celle-ci, de manière à être tour-
nées vers la campagne afin de la commander, les tours
sont, au contraire, placées en retraite. D'après cette
disposition bizarre, le flanquement est dirigé sur les
cours situées dans l'intérieur du couvent.
loading ...