Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 223
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.8
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0237
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0237
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
appelé l'attention des géographes. On peut dire indiffé-
remment R'dàmès ou Gdâmès.

Il était connu de tout le monde que L. Cornélius Bal-
bus, le conquérant de Cidamus (Gdâmès) et de Garama
(Djerma) avait fait son entrée triomphale à Rome, 19 ans
avant J.-C. ; mais aucun voyageur n'avait encore signalé
les traces de l'installation romaine dans la première de
ces villes. C'est à M. Henri Duveyrier que revient l'hon-
neur d'avoir confirmé, par ses recherches, un fait dont
la mention n'existait que dans l'histoire. Le fragment
d'inscription latine qu'il a vu dans les grands restes de
constructions connus sous le nom à'El-Asnam, ne
laisse plus de doute sur l'époque où Cidamus était occupé
militairement par les maîtres de l'Afrique septentrionale.
Un estampage bien réussi du document en question fut
adressé à M. le général Desvaux, qui a bien voulu le
communiquer à la Société archéologique de Constantine.
J'ai reproduit en tête de la présente note, les lettres qui
restent, en ayant soin d'indiquer deux places martelées
à dessein. Malgré les mutilations dont la pierre a été l'ob-
jet, il est possible de reconnaître qu'elle provient d'une
dédicace offerte à l'empereur Caracalla par un vexillaire
de la 3e légion Auguste, pieuse, vengeresse, surnommée
Sévérienne.

VEX (Marins legionis Augnstae Piae Yindicis SEVERIA-
NAE...FECIT.

Le martelage, sous lequel a disparu le nom de Géta,
second fils de Septime-Sévère et de Julia Domna (mater
CASTORVM), mère des camps, nous autorise à placer ce
loading ...