Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: IX
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.1
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0007
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0007
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ix

Pour finir par une nouvelle qui se rattache eh même
temps à l'histoire et à la géographie T je veux parler
ici de la découverte faite sous les auspices de M. de
Lannoy, ingénieur en chef des ponts et chaussées. Les
travaux de la route de Balna ayant rendu nécessaire la
construction d'une maison pour les cantonniers, en un
lieu1 qu'on appelle Aïn-Ksar à cause des restes d'un
praesidium, M. de Lannoy autorisa les entrepreneurs
à choisir leurs matériaux dans cette ruine qui, après
tout, n'était que la reproduction des postes militaires
échelonnés sur les voies romaines de l'Afrique. Il s'est
trouvé qu'en accomplissant une œuvre de destruction,
les ouvriers nous aidaient, dans une certaine mesure,
à rehàtir le monument des temps passés. La pierre
commémorative qui avait été posée dans les fondations
du praesidium, vers la fin du vie siècle,, reparut soudai-
nement avec des sigles dans lesquels il est- impossible de
ne pas reconnaître le nom de Tadutti. Au milieu des
emblèmes du christianisme, qui triomphait alors, figure
la mention des principaux habitants de ce pagus, où
l'on s'étonne de voir des Vandales, des Grecs et des Ro-
mains, unis par les liens d'une même religion et consa-
crant leurs efforts à la défense d'une province toujours'
inquiétée par l'indomptable énergie des Numides.

31 juillet 1802.

A. Cherro.xxeau.

1 A douze kilomètres environ du Madraçen, du côté de l'ouest.
loading ...