Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 1
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0015
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0015
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOTICE ARCHÉOLOGIQUE

SIR

AliV-EL-BEY (Respiiblica Saddari(anornm)

La découverte du nom ancien d'Aïn-cl-Bey, en marquant
la première étape de la voie romaine qui conduisait de
Cirta à Lambèse, nous révèle l'importance, méconnue
jusqu'alors, des ruines situées au sud d'Aïn-Guidjaou et de
Belad-el-Gouhari. Le centre de population établi en ce
lieu, s'appelait Saddar; il formait une commune « Res-
publica » administrée par un Conseil municipal « Ordo
splendidissimus ». Mais rien ne nous autorise à voir dans
cette respublica autre chose qu'un village « pagus
puisque le nom de Saddar ne figure pas sur la liste des
évêchés de la Numidie, commentée par Morcelli dans
YAfrica Christiana.

Les ruines d'Aïn-el-Bey et de Belad-el-Gouhari com-
prennent en réalité plusieurs groupes de décombres bor-
dés par des restes de murailles qui émergent du sol.
La division des terres en azcls, sous le gouvernement turc,
pour ne pas remonter plus haut, adoptant des points de
repère nouveaux, morcela si bien tel ou tel canton,
qu'elle fît passer des limites à travers des rangées d'ha-
bitations. C'est ce qui explique comment il se fait que
loading ...