Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 2
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0016
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0016
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2

les premières pierres épigraphiques relevées sur rempla-
cement de Saddar, ont été classées par leSr uns, sous le
nom de Belad-el-Gouhari (voir le Recueil des inscriptions
romaines de l'Algérie, par Léon Renier, nos 1796-1805)
et par les autres, sous le nom d'Aïn-cl-Bey (Annuaire ar-
chéologique de la province de Constantine pour 1854-1855).

Voici maintenant l'historique des faits qui se sont pro-
duits à Aïn-el-Bey depuis 4847.

A celle époque, la route de Biskara passait sur le pla-
teau qui se développe entre Baraouïa et Sedjar, à 80
mètres d'une excellente source, connue sous le nom de
Source du Bey.

Il était difficile de trouver une station plus commode
pour les troupes. Un caravansérail fut construit en cet
endroit.

Vers la fin de l'année 1853, deux savants épigraphis-
tes, le colonel Creuly et M. Léon Renier, dont l'œuvre la
plus utile et la plus honorable est la fondation d'une
société archéologique en Numidie, visitant les ruines qui
font l'objet de la présente notice, y remarquèrent plu-
sieurs épitaphes sur des cippes en calcaire d'eau douce,
qui n'ont guère été épargnés'par les intempéries de l'air.
Je transcris ici ces monuments d'après ma copie et celle
du Recueil cité plus haut :

No 1

AAGA1VS LF QVARTVS
EQVESSESQVIPLICARIVS
ALAVETERANA VIXIT
ANN1S XXXX MILITAVIT
ANNIS XXHICSITVSEST
loading ...