Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 10
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0024
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0024
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
10

succès, à mon avis, fut la découverte d'une fontaine et
d'une maison de construction romaine. Il reste encore
de la fontaine quatre piliers en pierres de grand appa-
reil, se dressant à chacun des angles d'un bassin carré, dont
la maçonnerie a si peu souffert de la pression des terres,
que les dalles sont encore en place. Les ruines de la
maison sont posées sur la berge, à gauche; elle se com-
posent de deux chambres inégales, dont la plus grande
a pour plancher une mosaïque du genre appelé pavimen-
tum sextile, tandis que l'autre, qui pourrait être la cui-
sine, est pavée en petites briques, spicœ testaceœ, imitant
l'arrangement des grains dans un épi de blé. On a ra-
massé sur cet emplacement deux fûts de colonnes.; des
pierres forées en manière de tuyaux ; une dalle de mar-
bre taillée à jour provenant d'un évier; quelques médailles
parmi lesquelles j'ai remarqué une Otacilla assez bien
conservée, un médaillon d'Adrien et deux Juba; enfin,
des débris d'amphores et une multitude de tessons de
cette poterie rouge si commune dans les lieux habités
anciennement par les Romains.

Au moment où cette découverte avait lieu, les con-
damnés occupés à défoncer la portion du jardin que
borde la voie romaine, exhumaient une borne milliaire,
couverte d'une inscription latine. Quelle lumière allait
jaillir de cette trouvaille? Quels renseignements puiserait-
on dans la lecture d'un monument appartenant à l'admi-
nistration du pays?

La 8e ligne commence par les lettres RPB, abréviation
ordinaire des mots RES PVBLICA. Il y avait donc sur le
territoire d'Aïn-el-Bey, une population organisée en com-
mune. Ma présomption devenait uqe réalité.
loading ...