Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 34
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0048
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0048
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
M

mètre de hauteur, sans compter la moulure du fronton.
On y lit en beaux caractères :

N° U.

ioyi

SILVANO
SACRVM

À huit kilomètres, dans la même direction, sont situées
les ruines de Sedjar,1 où le docteur L. Leclerc a copié
l'inscription que voici :

N° 65.

CAVBAYGPROSALVTE
P.PNOSTRISALMCOR
NELIVS MAR
TISCASD. EM

. Une autre ruine, la ferme d'Aïn-Guidjaou, qui est
plus rapprochée du pénitencier, ainsi qu'il a été démontré
au commencement de la Drésente notice, a produit trois
monuments épigraphiques, dont le plus important est
une colonne milliaire remontant à l'empereur Galère
(Voir le n° 46). Le second est une épitaplie latine ainsi
conçue :

l On désigne sous le nom de Sedjar «les arbres, » une vallée remplie
de ruines, où paraissent encore les restes d'un foi t byzantin. Quelques^per-
sonnes ont imaginé d'établir un rapprochement entre ce nom et celui de
Saddar.
loading ...