Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 42
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0056
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0056
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
m

Nu 765. — Fragment de terre cuite d'un rouge assez
vif. Deux gladiateurs vus de derrière, dans l'attitude du
combat.

A'0 699. — Lampe en terre rouge vernie; pas d'anse.
Long. 0m10; haut. 0m04. —Tableau animé représen-
tant deux gladiateurs acharnés au combat. L'un d'eux
tombe renversé sur l'arène, mais il se soutient encore
avec la poignée du glaive et se défend avec son bouclier.
L'autre se prépare à lui porter le coup mortel. On re-
marquera l'exagération des profils. (Ami. de la Soc. Arch.
1858-1859, p. 108).

N° 708. —• Lampe en terre rougeàlre et pesante;
elle forme un cercle que dépassent, d'un côté l'anse dé-
coupée en manière de boucle, et, de l'autre, un bec
légèrement évasé. Long. Omll ; haut. 0m05. — Sujet :
Char de triomphateur traîné par deux chevaux en course,
la tète ornée de palmes. Sur le char, un personnage
debout tenant de la main droite une couronne de lau-
rier, et de la gauche une palme. Si les détails du tableau
sont faciles à distinguer, on est forcé de reconnaître
que le dessin n'en est pas irréprochable. Au revers,
l'estampille du potier, C MAREVP, que M. Léon Renier
a lue Caii Marii Euprepetis « atelier de Caius Marius
Euprepes. » (Ann. de la Soc. Arch. 1858-1859, p. 105).
Voici la remarque que le savant fondateur de la Société
archéologique de Constantine fait sur les signatures
abrégées des potiers, à propos de celle qu'on lit au revers
du n° 708 de notre musée : <i Une lampe du musée de
Leyde, provenant de la régence de Tunis, porte pour
signature : CMEVPO. La restitution de celle-ci doit donc
être ainsi corrigée « Caii Euporii. » Du reste, il est
loading ...