Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 46
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0060
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0060
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
main gauche s'appuie sur une lance à large fer. Un astre
à quatre branches s'épanouit au-dessus de la tête du per-
sonnage, dans lequel il est permis de reconnaître un des
dioscures, l'écuyer Castor. Dans la plupart des monu-
ments de l'antiquité, les Dioscures sont caractérisés par
la beauté incomparable de la jeunesse, la vigueur et la
souplesse des formes et par un attribut qui ne leur man-
que presque jamais, un bonnet semi-ovalaire, ou au
moins par une chevelure abondante collée contre le
front et les tempes. — Au revers, on lit MNOVIIVSTI
que M. Léon Renier traduit par les mots Marci Novii
Jusli a. atelier de Marcus Novius Justus. » (Inscript,
rom. de l'Algérie, n° 4225).

N" — Lampe en terre jaune et grenue, ayant trois
centimètres de plus que les autres ; forme circulaire. —
Sujet : Une victoire ailée traversant les airs, avec une
palme dans la main gauche. La main droite, tendue en
avant, soutient une couronne de roses (?). Cette pièce a
été donnée au musée par M. Costa, dont le zèle pour la
recherche des antiquités est bien connu des archéologues.

N° 696. — Lampe en argile noircie par la vétusté,
sans anse. Long. 0m10; haut. 0m(M. — Sujet : Un génie
ailé, assis sur un tabouret carré et jouant de la flûte
double « tibiœ pares ». L'étoffe légère qui retombe en
plis gracieux sur ses genoux, permet à l'œil de suivre
les contours de ses membres dont l'esquisse accuse une
grande habileté de main. Le moment choisi par l'ar-
tiste est celui où le personnage exécute une modulation
et semble s'écouter lui-même. M. Beulé de l'institut, admi-
rait ce petit chef-d'œuve de l'art céramique, lors de la
visite qu'il fit à notre musée.
loading ...