Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 48
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0062
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0062
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
48

dant qu'une servante « aquaria » y verse de l'eau. Peut-
être la baigneuse plonge-t-elle sa main droite dans le
bassin pour y prendre elle-même de l'eau et se la jeter
sur le corps : c'est ce qud je ne saurais affirmer. (Ami.
Arch. de Constantine, 1858-1859, p. 106).

N° 670. —' Lampe ovale en terre rouge ; bec arrondi.

— Sujet : Eros ou amour ailé courant et tenant de la
main gauche un objet que l'imperfection du moulage a
rendu méconnaissable.

N° 67. — Belle lampe en terre cuite donnée au musée
par M. Cordonnier, premier adjoint au Maire ; grand for-
mat ; surface concave. —• Allégorie : Pégase marchant
d'un pas relevé et suivi par un cheval microscopique,
emblème de l'envie, qui ne peut parvenir à l'atteindre
en courant au galop. Dans le champ, à droite, un lebes*
contenant des branches de palmier, symbole de la vic-
toire ; à gauche, un scutum ou bouclier oblong ; au-
dessus des ailes, un clipeus ou bouclier rond. La fidélité
du dessin traduit parfaitement l'intention satyrique qui
règne dans cette composition. (Ann. Arch. de Constan-
tine, 4858-1859, p. 110).

N° 558 de l'ancien classement. — Lampe en terre rou-
geâtre, à peu près circulaire. Long. Omll ; haut. 0m04.

— Sujet : Un esclave gros et trapu, coiffé d'une calotte
et vêtu seulement du campestre. Il semble occupé à re-
dresser une amphore terminée en pointe. Au revers, on
lit en abrégé la signature ASILIAC, qui se trouve au

i Le lebes, dit l'auteur du Dictionnaire des antiquités romaines, était
un vaisseau ou bassin à flancs rebondis, qu'on donnait souvent comme
prix dans les jeux. On en voit sur les monnaies et sur les médailles avec
des branches de palmier. Une médaille de Gordien en fournit un exemple.
loading ...