Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 60
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.6
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0074
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0074
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
60

ait eu autre chose qu'un mot de deux lettres, et l'on ne
voit guère ce que ce mot aurait pu signifier : je pense
donc que les deux traits marqués sur le dessin sont des
produits de l'altération du temps, de môme que ceux qui
sont tracés entre la sixième et la septième lettre (de droite
à gauche), c'est-à-dire entre le resch et le tau. Quoiqu'il
en soit, la dédicace à un homme, par laquelle le texte est
constitué, prouve évidemment qu'il ne s'agit point d'une
action de grâces pour l'accomplissement d'un vœu,et toutes
les autres circonstances rapportées dans mon mémoire
me paraissent en môme temps démontrer qu'il ne peut non
plus être question d'un monument honorifique : ce ne
doit donc être qu'une épitaphe réduite à la plus grande
simplicité. Dans ce cas, la similitude des ornements avec
ceux des autres pierres induit à conclure que, d'une part
comme de l'autre, ces ornements, dans leur ensemble,
sont funéraires. Je dis dans leur ensemble, car, en détail,
la plupart se trouvent sur d'autres espèces de monuments
où il n'ont assurément pas ce caractère. Ainsi, l'astre et
le croissant se montrent sur un assez grand nombre de
médailles puniques d'Afrique et d'Espague : la figure
anthropomorphe apparaît sur d'autres médailles cartha-
ginoises que celles que j'ai citées, médailles d'or et d'ar-
gent.

Dans ses Fouilles à Cartilage^ planche III, M. Beulé
a dessiné trois fragments de stèles, représentant chacune,
dans un encadrement quadrilatère, une personne en
pied, de face, savoir deux femmes et un homme, dont
l'avant-bras droit est redressé, la paume de la main en

1 ln-4°, Paris, 1861.
loading ...