Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 70
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0084
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0084
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
70

vous nielliez à noire disposition, au déblaiement des
trois autres côtés, en commençant par le sud.

Dans l'état actuel, la ruine se compose d'un socle en
pierres de taille de grand appareil. Ce premier socle, qui
était, en partie, envahi par l'exhaussement du sol, en
partie, masqué par les pierres tombées du sommet, a été
dégagé par nous sur deux faces. 11 a 2m90 d'élévation,
sur 10m50 de côté. Au-dessus, régnent trois assises en
pierres de taille, mesurant chacune 0m20 de hauteur, et
formant gradin par un mouvement de retraite équivalant
à 0m40. L'assise supérieure reçoit un nouveau socle de
deux assises seulement, et qui ne~mesurent pas plus d'un
mètre. Le couronnement de ce socle est une corniche
composée de plusieurs membres de moulures, dont le
profil reparaît en plusieurs endroits. Une rangée de
pierres, haute de 0m50, surmonte la corniche et soutient
elle-même quatre massifs en pierres de taille qui ont été
violemment ébranlés par les secousses du tremblement
de terre. Ces piliers, qui ont identiquement les mêmes
dimensions, sont placés symétriquement et occupent les
quatre angles de la base que nous venons de décrire.
Sur quelques-uns d'entre eux se voient encore des bou-
cliers ronds « umbones ».

Telle est la ruine que nous avions mission d'étudier.
La découverte des fûts de colonne, des bases, des chapi-
teaux, des moulures, des fragments de soffiites et de
plafond, gisant sur le sol ou extraits des décombres,
nous a servi à reconstruire la partie supérieure du mo-
nument, qui est représentée par un trait plus fort sur le
dessin annexé au rapport. Mais il est possible, et nous
serions heureux de le reconnaître, que la rencontre d'élé-
loading ...