Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 71
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0085
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0085
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
menls nouveaux, notamment sous les éboulements du
nord et de l'est, vienne modifier cette restitution, à la-
quelle nous attachons d'autant plus de prix, qu'elle s'har-
monise parfaitement avec le style général de l'édifice.

En effet, si l'on mesure la partie inférieure des bases,
on admettra facilement que chaque pilier doit en avoir
reçu quatre, les bases ayant 0m92 de diamètre, et les
piliers lm85 de côté. Les recherches que nous avons
faites jusqu'à ce jour, ne nous ont fourni, il est vrai,
que sept bases et cinq chapiteaux. Mais nos ouvriers n'ont
guère remué qu'un quart des pierres écroulées, et il est
parfaitement évident que le cimetière musulman, situé
à cinquante mètres environ du Soumaa, en a absorbé un
grand nombre.

Les bases indiquent que la partie inférieure des colon-
nes mesurait 0m63 de diamètre et les chapiteaux donnent
0m55 ds diamètre à la partie supérieure du fût. Si les
bases appartiennent à l'ordre dorique, les chapiteaux ne
se rattachent à aucun ordre connu. Cependant, comme
leur simplicité les rapproche de l'ordre toscan, nous
avons cru pouvoir déterminer la hauteur des colonnes.
Au-dessus des colonnes régnait une architrave avec tym-
pan, que couronnait une corniche rampante et formant
fronton. Le tracé de ce fronton est indiqué d'une manière
incontestable par des pierres d'angle et des pierres cou-
rantes qui portent en relief les éléments reconnaissables
de cette décoration architecturale.

Quant au motif figuré au-dessus du fronton, ce n'est
qu'avec une extrême réserve que nous en marquons la
structure, attendu qu'un certain nombre de moulures
ramassées en dernier lieu, sont venues jeter l'incertitude
loading ...