Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 78
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.8
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0092
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0092
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
1860-61, p. 249). Les renseignements historiques ne
remontent pas plus haut que ce règne qui se termina
en l'année 138. Nous possédons, en outre, une dédicace
à Seplime Sévère, qui figurera en tête de la liste ci-
jointe. Les inscriptions religieuses ne portant point de date
nous sommes dans l'impossibilité de classer les autels de
Cérès, de Mercure, de la Victoire et du Génie de la Co-
lonie, qui ont été retirés des décombres de la ville. En
revanche, l'examen des épitaphes nous a éclairés sur
plusieurs points, à savoir, que le Chettâba continua d'être
un grand centre de population jusqu'à la fin de la domi-
nation byzantine, et que le christianisme y comptait de
nombreux adhérents.

Trois rampes, creusées dans le rocher, conduisaient
aux portes de la ville. Les soubassements de celles du
nord-est et du sud-est sont encore debout; M. L. Fé-
raud, qui est le propriétaire du terrain, a eu l'obli-
geance de me les faire voir. Avant de commencer les
fouilles sur un terrain dont le diamètre mesure au
moins douze cents pas, le premier sentiment "que l'on
éprouve est de l'hésitation. Il faut choisir une place de
bonne ressource. Je pensais que la porte qui s'ouvre
dans la direction de Constantine, avait dû être la porte
principale. Le voisinage de l'arc de triomphe servait de
fondement à cette supposition. C'est de ce côté que les
ouvriers furent établis.

Huit jours après, nous revenions visiter une tranchée
pratiquée à une profondeur de deux mètres, dans un sol
presque noir mélangé de débris de toute espèce, tels
que marbre, tuiles et poteries. Un dallage de 4 mètres
carrés avait été mis à nu, et l'on avait déblayé un bel
loading ...