Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 83
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.8
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0097
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0097
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Parthique, et de l'autre, par l'indication des consuls La-
teranus et Rufmus, qui avaient reçu les faisceaux en 157
de J.-G.

Ainsi, Arsacal était plus qu'un castellum ; c'était une
république, ayant son conseil municipal, ses édiles et ses
décurions, comme les communes de Phua et de Mastar
qui défendaient les autres versants du Chettâba. La nou-
velle inscription lui restitue en même temps son véri-
table nom, avec un C dont la forme ne peut plus être con-
fondue avec la lettre G (voir YAnn. Archêol. de i86Q-
61, p. 248).

Je place sous le n° 3 une copie de l'autel à Mercure
que j'avais étudié précédemment par un temps nuageux
et sans parvenir à déchiffrer les lettres de la partie
inférieure.



N° 3.





M E R C V





RIO A V G





S AC RV M





L4ê|VLIVSL



o

FILI.-V





PEREGRI





N V S SAR





DI1..YS





MAC--A M

[ & A liés

10

PEC-.-DD



Mercurio Auguslo sacrum. Lucius Julius, Lucii filius,

Peregrinus, Sardianus (ou Sardonius)____ suâ pecuniâ

dédit dedicavit.

Avant de quitter la tranchée du plateau, nous fîmes
loading ...