Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 110
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.8
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0124
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0124
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
410

N° 428.

OL-... AR
GILiA-L
TISSIMAI
MINAVERVM
ET IN COMPARA
BILISVXoR <&
ELVA

Inscriptions funéraires d'Aïn-Kerma.

A trois ou quatre kilomètres de Golia,i qui est le nom
moderne du castellum où nous avons relevé de si pré-
cieux renseignements sur les anciens colons, s'étend le
long du Chettâba jusqu'à la pointe sud-ouest, une série
non interrompue de plateaux et de collines, gigantesque
soubassement de la montagne principale. Ce pays acci-
denté, où les pluies ont fait descendre la terre des hau-
teurs voisines, dépendait autrefois de la commune des
Phuensiens « respublica Phuensium », dont j'ai retrouvé
le siège sur le versant opposé (voir YAnn. Ârchéol. de
1854-55, p. G5). Les villas et les fermes s'y pressaient,
et leur rapprochement formait en quelques endroits des
hameaux, dont les vestiges contrastent d'une façon pit-
toresque avec la nudité des plaines qu'arrose le Rhumel-
Ils n'ignoraient donc pas, ces rudes paysans de la Nu-

* Golïa est le diminutif du mot Kalaa ou galaa, qui signifie château.
loading ...