Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 113
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.8
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0127
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0127
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
(voir Y'Ânn. Archéol. de 1858-59, p. 140). La présence
d'une fleur trilobée sculptée entre deux poissons, fait de
ce monument un souvenir du christianisme.

N° 132. N° 133. N° 134.

LICINIARO DM DM

GATA V CÎVLiVS ANTIA

A LXXXXVII RVFVSVA RECILIA

OBQ LXXXXV VALXXXXV

H S E

j\To 432. — Licinia Rogata. Vixit annis nonaginla
septem. Ossa (tua) benè quiescant! — Caillou à peine
façonné ; un lambda à la lre ligne.

N° 133. — Diis manibus. Caius Iulius Rufus. Vixit
annis nonaginta quinque. Hic situs est. — Stèle arron-
die mesurant 1 mètre en hauteur. J'y ai vu, à la lre ligne,
un G qui ne figure pas sur ma première copie (voir les
inscript, rom. de l'Algérie, n° 2434).

N° 134. — Diis manibus. Antia Regilia. Vixit annis
nonaginta quinque. — Pierre usée par la pluie, sur le
bord d'un ravin. Haut. 1^12. Le C de la 3e ligne pour-
rait être pris pour un G; c'est la leçon que j'ai préférée.

N° 135. N° 136. N° 137.

DM D M» CLA DM

EOSTIMVS VDIAoAlC P IIIIMENL

LICEVS ELAoVoA ANIVALXXXV

• A-LXXX LXXXXI H S P

H B C

N° 135. — Diis manibus. Eostimus Liceus, annorum
octoginta. — Epitaphe gréco-romaine ; l'E de la 3e ligne
a la forme d'un demi-cercle traversé par une barre.

8
loading ...