Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 122
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.8
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0136
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0136
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ginla. Hic sita est. — Stèle cintrée avec un croissant
entre deux petites rosaces au fronton. Au village de l'Ot-
ménia.

N° 173. — Iulius Luciunus. Vixit annis Centum et
viginti quinque. — A la ferme de M. le comte Tour-
donnet, non loin de l'Olménia.

No 174. N° 175. N<> 176.

D MS DM LiXVS M

MEMORIA MEMORIAE ALLI ViCTO

QIVLIQVI QVINTAE RISVALXXI

NTVLI VIA IVLIAE * H S E

LXXV HSE V A LXX

H 4e S* E

N° 174. — Dits manibus sacrum. Memoria Quinti
Iulii Quintuli. Vixit annis septuaginta quinque. Hic
situs.est. « Monument aux Dieux mânes. Commémora-
tion de Quintus Iulius Quintulus. Il a vécu 75 ans. 11 re-
pose ici. » On sait que l'expression « memoria j> dans
le sens de « monument commémoratif » appartient à
l'épigraphie chrétienne ; mais ce que bien des personnes
ignorent, c'est que les chrétiens de l'Afrique, soit pour
dissimuler leurs sépultures, soit par un reste d'attache-
ment aux superstitions du paganisme, continuèrent pen-
dant plusieurs siècles à se servir de la formule D M S.
Saint-Augustin leur a reproché plus d'une fois cette fai-
blesse. Celte pierre ainsi que les deux qui l'accompa-
nent, a été trouvée à Ksar-bou-Malek, sur le territoire
des Oulad-Aïd, avec un moulin à main orné du mono-
gramme du Christ.
loading ...