Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 135
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.8
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0149
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0149
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
135

merenti. — Les quatre lettres de la dernière ligne sont
moins hautes que le reste de l'épitaphe et assez mal'
gravées ; je n'ai point su m'en rendre compte.

N° 495. — Diis manibus sacrum. Gains Velurius
Sucessus (Successus). Vixit annis triginta. Heredes fece-
runt, curantibus Virio Victore et Bebio Saturnino, Ara-
tor fecit. « Monument aux Dieux mânes. Caius Veturius,
surnommé Successus. Il a vécu 30 ans. Ses héritiers lui
ont élevé ce tombeau. Par les soins de Virius Victor et
de Bebius Saturninus, Arator l'a fait. » — Aux environs
d'Aïn-Ksar.

N° 196.

IVLIAMARCELLINA
IVLIAE VICTORINE
ET IVLIO FELICI FI
LIS INNOCENTIBVS
MEMORIA-FECIT &

Iulia Marcellina Iuliae Victorine (sic) et Iulio Fe.lici,
filiis innocentibus, memoria(m) fecit. « Julia Marcellina
a élevé ce monument commémoratif à ses deux jeunes
enfants, Julia Victorina et Julius Félix- » — Sépulture
chrétienne trouvée dans le voisinage et au sud d'Aïn-Ksar.

Dans le style funéraire, innocens veut dire incapable de
faire le mal, innocent comme un tout jeune enfant, et par
extension « en bas âge ». Les arabes ont une expression
plus gracieuse, c'est le mot liC^La « malaïka » anges,

employé seulement au singulier. Ils disent : oueïn dja el-
malaïka, comment se porte le petit enfant?

Pendant mon dernier voyage à Lambèse, j'avais en-
loading ...