Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 140
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.8
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0154
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0154
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
140

Il ressort de cette seconde épilaphe que le dispensator
Adventus avait quitté son emploi et vivait retiré- sur ses
terres, à quelques kilomètres de Lambèse. Bon nombre
d'officiers et de vétérans en faisaient autant, témoin les
sépultures signalées par MM. Léon Renier et de Lamarre.
En effet, la politique des Romains, plus habile que celle
des nations modernes, tendait conslamment à fixer l'ar-
mée sur le sol conquis, afin d'assurer sa conquête ; et
l'on ne peut mettre en doute que les concessions de terres
ne fussent, en mainte circonstance, la récompense des
actions d'éclat ou des longs services.

J'ai encore une remarque à faire. Dans la première
inscription, nous avons alumna; dans la seconde, il y a
servus. Ces expressions n'étaient jamais prises l'une pour
l'autre, par la raison que l'esclave servus était celui
qu'on avait acheté ou pris à la guerre, tandis que l'es-
clave alumnus était, comme l'indique la racine1, un en-
fant sans famille qu'on élevait et qu'on façonnait à la
domesticité.

N° 200.

AESCVLAPIO

DEDICATA

SANCTO

IDIBVS

M-PORCIVS

NOVEMB

IVSTVS

IMPER

PRAEF-CAS

COU.O

LEG.IIl-AVG

DO ïiï

DD

ET BVR



RO CoS

Sur la première face : Aesculapio sancto. Marcus Por-

i Âlere, nourrir, élever, entretenir.
loading ...