Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 143
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.8
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0157
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0157
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
us

N° 208. — 'Diis manibus. Titus Flavius Domilianus
Baebiae (?) Iuliae Quaefae, matri, fecit. Vixit annis
sexaginta quinque. Hic sita est.

« Aux Dieux mânes. Titus Flavius Domilianus a élevé
(ce monument) à sa mère Bébia Iulia Quseta. Elle a vécu
65 ans. Elle repose ici. » Sur un autel rectangulaire me-
surant 4m25 en hauteur et 0m45 sur chaque face. Un
encadrement à triple baguette entoure la légende. Celte
pierre a été déterrée sous mes yeux, dans le ravin qui
borde la ferme Parisel, à l'est de l'arc Commodien.

IV. — ROUTE DE PIIILIPPEVILLE (RUSJCADE),
—>^$&&< -

La cité commerçante dont Philippeville occupe au-
jourd'hui l'emplacement, dans la partie la plus méridio-
nale d'un golfe formé par le Sebaa-roous « les sept caps »
et le Ras-el-hâdid « cap de fer », devait sa prospérité,
son origine du moins, à la nécessité de mettre Cirta en
communication avec la mer, et par conséquent avec Rome.
Du silence des historiens on a inféré qu'elle n'avait pas
été le théâtre d'événements considérables. Toutefois la
Table de Peutinger certifie son importance, d'abord en
marquant près de son nom des maisonnettes, signe ordi-
naire des villes principales, ensuite en lui donnant le titre
de colonie. Une dédicace trouvée sur les lieux en 1841 et
transportée plus tard au Musée du Louvre, confirme cette
loading ...