Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 145
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.8
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0159
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0159
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
en hauteur. Il à été ramassé à une profondeur de 0in60,
près d'une conduite des citernes de Stora. Dans l'état
où se trouve cette légende, je doute qu'il soit possible
de la restituer complètement : mais nous possédons un
monument contemporain dont le début est à peu près
semblable, et nous permettra de fixer les premières
lignes. C'est la dédicace du grand temple de Tamugade,
publiée par M. Léon Renier. On y lit :

Pro magnificentiâ saeculi dominorum nostrorum Va-
lentiniani et Valentis, semper Augustorum.

La mention des empereurs Valentinien et Valens cir-
conscrit les deux épigraphes entre les années 354 et 375.
C'est donc sous le règne de ces deux empereurs que
Publius Cseionius Csecina Albinus, personnage clarissime,
consulaire sexfascalis de la province de Numidie Cons-
tanlina, fit bâtir à Stora un grenier d'abondance « horrean,
que le commandant de Lamarre a pris pour une magni-
fique villa romaine. Nous ne saurions mieux faire que
de reproduire ici la description que le savant archéologue
a donnée de cette ruine dans son Étude sur Stora1, p. 34.
« Nous allons maintenant, dit M. de Lamarre, essayer
de faire connaître une villa située près de l'embouchure
du second ruisseau, à gauche du chemin de Stora, entre
ce chemin et la mer. Cette ruine repose, d'une part,
sur le bord d'un ravin étroit, à pentes raides et profon-
des ; d'autre part, sur des rochers à pic qui plongent
dans la mer. Les anciens, passionnés pour la vue des
champs, attachaient beaucoup d'importance à construire

l Étude sur Stora, port de Philippe ville, par M. le commandant deLa-
marre (Extrait du tome xxiv d<.s Mémoires de la Société impériale des an-
tiquaires de France).
loading ...