Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 168
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.9
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0182
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0182
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
veau que n'explique pas l'histoire et dont les monuments
épigraphiques n'offrent pas, que nous sachions, d'autre
exemple. Mais, dans les inscriptions, on supprimait assez
souvent les voyelles de certains mots dont l'usage était
fréquent; et le mot mensis, entre autres, était quelque-
fois représenté par les deux consonnesJMN, comme nous
le retrouvons ici.

En donnant à cette abréviation sa signification ordi-
naire, nous faisons disparaître du texte toute énonciation
insolite et inexplicable et il nous reste ce sens : Les reli-
ques de Saint-Laurent, martyr, ont été déposées dans ce
saint lieu, le 3 du mois d'août, jour de dimanche, de
l'année provinciale 413, sous le consulat d'IIerculanus.

Cette date correspond au 3 août 552 de l'ère chré-
tienne; elle est celle de la dédicace et du dépôt des re-
liques.

On pourrait justifier, en quelque sorte mathématique-
ment, que les mots die dominici1 se rapportent à la date
du 3 août. Les 451 premières années de l'ère vulgaire
donnent 163,727 jours (la réforme introduite par Gré-
goire XIII dans le calendrier n'ayant pas eu d'effet sur
les temps écoulés avant le 5 octobre 1582, on doit ac-
cepter jusqu'à celte époque une année bisextile tous les
quatre ans, sans aucune déduction pour les années sécu-
laires). Si l'on ajoute à ce nombre les 216 jours de l'an-
née bisextile 452, du 1er janvier au 3 août inclusive-
ment, on a le nombre total de jours écoulés à cette
dernière date, soit 164,943. En divisant par le nombre
des jours de la semaine, soit par 7, l'on obtient pour

i M. Léon Renier lit : die domini nostri
loading ...