Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 174
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.9
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0188
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0188
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
174

cuarius faisait graver sur la pierre l'expression de son
dévouement à l'empereur. A cette époque la Sétifienne
n'avait pas encore été détachée de la Mauritanie Césa-
rienne, puisque cette dernière province est seule men-
tionnée sur le monument élevé à Sétif; Pécuarius était
donc le prédécesseur ou l'un des prédécesseurs d'Aurélius
Litua.

Nous savons donc maintenant que l'expédition de ce
dernier contre les Quinquégentiens se place entre les an-
nées 288 et 297 ; essayons d'arriver à une détermination
plus précise; la chose nous semble possible.

Dans l'inscription de Bougie, deux particularités atti-
rent notre attention : le gouverneur de la Mauritanie
Césarienne, lors de sa campagne contre les Quinquégen-
tiens, commandait à la fois les troupes de sa province
et celles de la Mauritanie Sétifienne ; l'inscription qui
nous a transmis le bulletin de sa victoire a été gravée
dans une ville qui ne relevait plus de son administra-
tion.

Nous nous trompons peut-être, mais il nous semble
que le premier fait est assez extraordinaire pour qu'il
ait besoin d'être éclairci. Le gouverneur de la Césa-
rienne était un praeses comme celui de la Sétifienne ; il
ne devait pas avoir des attributions plus étendues que
lui et il ne pouvait commander aux choses militaires
d'une autre province que par dérogation aux principes
d'administration. Un ordre impérial aurait pu l'investir
de ce commandement étendu, et cet ordre lui aurait su-
bordonné le gouvernement de la Sétifienne, à peu près
au moment de son installation.

En second lieu, n'est-il pas étrange de voir un gou-
loading ...