Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 6.1862

Seite: 182
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9387.9
DOI Seite: 10.11588/diglit.9387#0196
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1862/0196
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
482

fienne, il était considéré comme étant sorti de charge.

L'inscription de Bougie, dont notre ami M. Pelletier
nous a heujeusement conservé le texte, rapprochée des
passages que nous avons transcrits des auteurs anciens,
a donc une importance très-grande, en ce sens qu'elle
permet d'assigner une date aux changements introduits
par Dioclétien, d'après Lactance, dans l'administration
non seulement de la Mauritanie Césarienne, mais encore
de plusieurs autres provinces situées dans les diverses
parties de l'Europe.

Nous terminerons par un rapprochement que tout le
monde a pu faire et qui se présente naturellement à
l'esprit : en 292, les pouvoirs civils et militaires étaient
concentrés dans les mains d'un seul gouverneur ; il y
avait alors cent cinquante deux ans que les Mauritanies
étaient provinces romaines et elles avaient été gouver-
nées auparavant pendant près de soixante-dix ans par
deux rois dévoués, chargés de les façonner aux mœurs
des Romains et qui étaient les modèles de ce que l'on a
appelé les reges inservientes. Cependant l'insurrection
défie durant neuf ou dix ans, au pied du mont Ferratus
(le Jurjura), les efforts des gouverneurs et il faut un
empereur pour la réduire. Soixante-quinze ans plus tard
elle gronde de nouveau dans ces âpres montagnes et elle
résiste cinq ans aux armes du meilleur général que
l'empire eût à lui opposer; et Hérodien, en nous racon-
tant la guerre de Capellien, gouverneur de la Mauritanie
Césarienne, contre les deux Gordiens, nous montre l'in-
surrection presque en permanence dans cette province ;
Capellien marcha sur Carthage à la tête de soldats hardis
et vigoureux, rendus expérimentés et aguerris par les
loading ...