Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: V
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0009
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
F F F F ^ C F.

V

de ion Païs : %/?%% c7z ^07/-
c& Fo^z77f. Cependant celui qui
a un peu de bon ièns, & qui a ëté
à Rome , ou dans les environs, lau-
ra bien comme la prononciation Ro-
maine eli tronquée, & combien les
mots lont peu choilis. Si par con-
tre on regardoit les Sienois comme
ceux qui prononcent le mieux, &
les Florentins dans leurs mots choi-
Rs, ce leroit, à ce qu'il me lem-
bie, parler plus juRement. Mais
qu'un Italien loit Florentin, ou Sie-
nois , ou Romain , ou de quelqu'en-
droit que ce loit, il n'arrivera jamais
à bien parier la Langue , & lera
beaucoup moins en état par conlc-
quent de l'enleigner, s'il ne l'a au-
paravant étudiée iui-méme, lelon
les bonnes régies, & s'il n'a lu les
livres des plus fameux Maîtres, la-
voir , d'un , d'un , d'un
, d'un , d'un
, & de plulieurs autres qui ont
travaillé exprès pour mettre les !ta-
X I ' liens
loading ...