Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: VI
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0010
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
VI

P r y ys # E.

liens mêmes au lait de leur propre
Langue, & d'en lavoir donner les
railons. Autrement un Italien, com-
me Italien , eli le même à l'egard
de la Langue, qu'un Perroquet qui
répété ce qu'on lui dit. Il ne lu h
Rt pas d'en avoir appris les régies,
mais il laut aulR en acquérir la pra-
tique par la lecture continuelle, &
l'étude des bons Auteurs Italiens ^
parce que cetteLangue eli plus éten-
due qu'on ne peut le l'imaginer.
11 y en a d'autres qui, en quittant
P Italie, & pallant les Montagnes ,
penlent prendre quelque titre , qui
leur lerve de quelque ornement:
par là les uns le donnent le titre de
Poëte Impérial, d'autres celui d'A-
cadémicien de la d'autres
enhn celui de Pro&Reur en Lan-
gue ; mais on peut comparer tous
ces titres - là à l'accouchement des
Montagnes, qui avec un grand bruit
accouchèrent d'une petite louris. Je
veux dire par là, que ceux qui pren-
nent
loading ...