Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: XV
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0019
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
PjRÆ'F^CF, xy
ne met pas les Savans à l'abri de la
cen Are. Qui eA celui qui pourroit
dire que toutes ces belles & magni-
Aques éditions des Auteurs Cl a AA
ques qui ont été laites pour l'nlage
du Dauphin , Aient toutes oœeüen-
tes? H y en a de Anguiiéres , mais
il y en a aulii qui pourroient être
meilleures.
A Tégard des Lettres Marchandes,
je n'ai pas eu le loin d'emploïer le
meilleur langage, mais bien celui
des Marchands, qui ont un Aile
tout-à-lait particulier , & lequel A
on vouloit l'emploïer en quelque au-
tre matière il ieroit condamnable
comme plein de lautes. Mais par-
ce qu'un Marchand voulant entre-
tenir le commerce eA obligé de la-
voir les mots qui sont en usage par-
mi As correlpondans, il eA obligé
de garder la mauvaile coutume des
autres, & écrire de la même maniè-
re. Il eAbien vrai qu'un Marchand
qui
loading ...