Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: XXV
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0029
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
P F F' F ^ C F.

XXV

tout ce grand nombre de Dieux ,
de Prophètes, qu'avoient les Ro-
mains , & qu'ils vënëroient, ait sub-
sisfé, & cela ëtant on pourra aulii
accorder qu'il y a eu la Sibylle qu'ils
ont vënërëe. En un mot, ou il
faut aveuglément admettre toutes
les Sibylles que l'on trouve mar-
quées , ou les rejetter toutes, ce
qu'on pourroit faire avec bien des
railons. Touchant leurs vers qu'on
trouve cités par ci par là, on peut à
bon droit dire, qu'ils ont été inven-
tés par le caprice , ensiate attribués
aux Sibylles.
On doit faire la troihéme Remar-
que sur la Lettre %, où l'on traite
des Monarchies, & dit que ce n'a
pas été par leur choix que les hom-
mes se sont donnés des Maîtres;
mais qu'ils ont été sournis au joug
par la force , & par la violence des
premiers Conquérans. Ceia me
semble fort éloigné de la vérité, &
X X s même
loading ...