Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: XXVI
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0030
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
XXVI

P Æ E' F ^ C F,

même peu honorable aux Souve-
rains. En efiet on ne peut pas
croire que As premiers hommes
aient été comme des brebis Aupi-
des pour A laiAèr Aumettre par un
Au! homme, à qui ii eA venu en
Antaihe de A Arire Roi, & de don-
ner !a loi aux autres ; outre cela
il n'eA pas probable qu'un Au! hom-
me ait eu la Arce de pouvoir con-
traindre tous As autres à lui obéir.
]1 me Amble donc beaucoup mieux
de dire que les hommes A votant
expoAs à pluheurs dilculAons en-
tr'eux , choihrent quelqu'homme
d'elprit qui en décidât, & qu'ils mi-
rent en lui A pouvoir de juger.
De même loriqu'ii nailAit entr'eux
quelque guerre il Amble qu'ils éta-
hlilAient quelcun expérimenté, qui
As dirigeât, & qui traitât d'accom-
modement. Nous en votons l'e-
xemple dans les Galaadites qui ap-
pelèrent Jepbte à leur Acours &
lui donnèrent plein-pouvoir: c'eA
ainh
loading ...