Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 4
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0038
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
{ance de mes défauts me défendoit d'aspirer,
& dont je ne m'aquitterai pas avec le suc-
cès, que tout !e monde attend de mes soins ;
mais je vous prie de croire, que le chan-
gement de condition ne changera rien au
deiscin que j'ai d'honorer mes amis ; & ss
je trouve queique douceur en ma fortune „
ce sera lorsque vous me ferés naître l'occa-
sîon de vous donner des preuves de mon af-
fection, & de vous assiner, qu'il n'elf rien
que j'essime tant, que d'être aimé de vous,
& d'être toute ma vie.

Hs.
T A joie que je reçois de vos prospérités ,
-L* m'obiige de vous écrire aujourd'hui ces
hgnes , pour vous témoigner combien je
prens part au bonheur qui vous arrive.
J'espere que ces paroles ne vous seront pas
desagréables de la part d'une personne qui
voudroit vous montrer par des effets, qu'el-
le esf entièrement.

IV.
T A part que vous prenés à ma fortune &
-L< m'oblige infiniment; c'esf une marque de
votre amitié qui paroit dans toutes les oc-
casions qui me sont favorables; mais je
suis
loading ...