Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 10
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0044
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile

demande, que je ne lerois pas avec !e zele
d'une ame senliblement obligée.

VII.
*Y 7*Ous m'avés donné jusqu'ici d'adcs
v grands témoignages de vos bontés,
pour m'autorilér a vous en demander de
nouvelles marqués. Un ami, de qui les
intérêts me sont chers, a un Procès pour
radon d'un Teliament, où Ton m'aisùre
que la julfice parle eu sa laveur ; & com-
me il y a peu d'hommes qui la rendent
avec tant de plaisir que vous, vous voulés
bien, Monlieur, que je m'en falle un d'oi-
Irir de la matière à votre équité, étant
tres-perlùadé que l'ami pour qui je prens
la liberté de vous écrire, a trop de pro-
bité & trop d'honneur pour chercher à ga-
gner un procès qui lui sembleroit injulfe.
La confiance qu'il a en Ion bon droit, dont
je sais, Alonlieur, que vous vous déclarés
l'appui, cst tout ce qui le porte à souhai-
ter la recommandation que je lui donne ;
& pour lui faire avoir un heureux presage
de la julfice, qu'il attenti de vous , je l'ai
alluré , que vous ne m'aviés jamais refuie
celle de me croire, avec beaucoup de pas-
lion, & de relped.

VIIL
loading ...