Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 18
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0052
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
\
grâce de m'écrire, & tirés-moi, je vous
prie, de l'inquiétude, où je luis, par deux
où trois lignes de votre main; & comme
cette laveur me sera extrêmement chère,
je tacherai de la reconnoitre par toute iorte
de respecf, comme celui qui eli d'une ma-
nière très - particulière.

X1H.
TT^Ans le malheur, que j'ai eu , de ne
pouvoir vous écrire, ce n'eil pas une
petite satisiaciion pour moi, de voir que
je n'ai rien perdu de votre amitié, & que
vous m'en avés encore plus lortement con-
vaincu par toutes les allarmes , & les in-
quiétudes, que je vous ai causces. Je luis
ravi de connoître, que vous donniés de A
Adéles interprétations à toutes mes aélions y
& que vos lèntimens pour moi loient tou-
jours aulii jultes, que ceux que j'ai pour
vous. Je lais tout ce que je vous dois y
vous m'étes trop cher, & je luis trop ja-
loux de mon bonheur, pour vous négiger
un moment. Ce lont les aAaires seules
dont j'ai été accablé, qui m'ont dérobé
le plailir de vous répéter, que je suis An-
cérement.

XIV.
loading ...