Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 26
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0060
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
26 Famz'Aârey ^ BieK/ehtue.

XVIII.

Ont ce qui me vient de votre part ,


-3- Moniteur, m'esf fort agréable, & parti-
culiérement les perlbnnes de qualité , & de
mérite, comme me paroit ce Gentilhomme
que vous m'avés envoïé. En effet il eli:
très-honnête homme, toutes les manières
m'ont extrêmement plu, principalement
étant venu de votre recommandation, à la-
quelle je tâcherai de répondre par mes 1er-
vices. J'espére qu'ils ne vous seront pas des-
agréables , parce qu'ils seront utiles, & au-
ront l'effet , que vous vous promettés de
notre amitié. Je travaillerai autant que je
pourrai à son avancement , & je ne doute
pas que je ne réuisiile en mon dedein ; je
vous en écrirai le succès , & j'emploierai
le peu que j'ai de crédit, pour le contente-
ment de votre ami , & pour vous faire
connoitre, que je suis toujours sans re-
sèrve.

XIX.

T A bonté que vous avés pour moi esf li
-L< grande, qu'elle produit toujours de bons
esfets, quand vous prenés le loin de mes
afsaires, je vous en suis infiniment obli-

gé.
loading ...