Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 34
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0068
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
34 ZeiYrey EuMî/ierey &
avés beaucoup de iatisfacsion, car on m'a
die, qu'il y a dans cette ville pluiieurs sor-
tes d'exercices, & il n'y a rien de plus
agréable à la Jeunesie, que de s'exercer
toujours à quelque choie , & je me pro-
mets que vous ne perdrés pas le tems ,
parce que vous avés toujours eu grand délsr
d'acquérir toutes sortes de vertus. Il faut
que je Êniiie à présént, quoique j'aie en-
core beaucoup de choies à vous écrire,
que je différerai à une autre fois. S'il y a
quelque choie de nouveau , je vous prie
très-humblement de me l'écrire, parce
que vous savés bien, que j'ai toujours eu
sa curiolité de savoir tout ce qui se passè.
On dit bien des choies ici, mais sans fon-
dement. Au moins je me recommande à
vos bonnes grâces, envousad'urant, qu'il
n'y a rien que jesoubaite plus ardemment,
que d'avoir l'occalion de vous rendre mes
très-humbles ièrvices. Cependant je n'ou-
blierai jamais les bienfaits , que j'ai reçus
de vous, & je me rendrai toujours sournis
à vos commaudemens , puisque je suis
avec toute la paillon, & la iincérité.

XXIV.
"TE ne puis ades vous exprimer le déplai-
J iir, que j'ai, de me voir obligé de vous
dire , que j'ai reçu ordre de partir d'ici ;
mais
loading ...