Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 74
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0108
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
74 Emu'ùêrsj Je
faire parole ; & d'ailleurs vous n'étes jamais
plus satisfait , que lors'que vous trouvés
occasson de faire plaissr aux persbunes de
mérite. C'esf ce qui me fait agir avec
tant de liberté avec vous. Je vous prie
insfamment de m'cmploïer à quelque cho-
ie, afin que je puiise prendre ma revanche,
& vous faire connoitre que je suis avec tout
rattachement poisible.

LIV.
1E vous suis senilblement obligé , Mon-
J sieur, de la connoiisance que vous m'a-
vésprocurée, je la cultiverai, je vous as-
sure, avec toute l'attention poisible. Vous
avés trouvé moien de me mettre toujours
en resfe, en me demandant de pareils plai-
sirs. Continués, Moniieur, je vous en
conjure, il y va même de mon intérêt :
mais donnés-moi des occalions, où je
puiisê me faire plus de mérite de mon
amitié pour vous, & où ma satisfaêfion
ait moins de part ; car il esf impoisible
qu'elle u'agiise point , quand il esf ques-
tion de vous faire plaisir , & de vous té-
moigner la vive reconnoiisance avec laquel-
le je suis.

LV.
loading ...