Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 90
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0124
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
50 Je
à sa sainte volonté , & ne chercher pas vo-
tre consolation dans l'éducation des enfâns
qui vous relient : comme ils sortent d'une
même tige , ils vous donneront dans la sìnte
la même satisfaclion. Accordés - moi celle
de me croire parfaitement.

LXIV.
T A part que vous prenés à ma douleur,
l'adoucit en quelque facon. Les bon-
nes qualités, que vous dites avoir remar-
quées en mon 61s, me rendent sa perte
encore plus senlible : il auroit été dans
quelques années ma consolation , 6 le Sei-
gneur me l'eût laide ; mais je ne hais pas
née pour en avoir en ce monde ; les ru-
des épreuves que j'ai déjà eues , me font
voir que je n'en dois chercher qu'en Dieu
seul. C'en eh pourtant une bien grande
pour moi, d'apprendre que dans un âge 6
tendre, mon 61s soit mort dans des senti-
mens audi chrétiens que vous me le mar.
qués ; c'esf sans doute le fruit de vos le-
çons & de vos conseils ; il ne pouvoit man-
quer en suivant vos bons exemples. Que
ne vous dois-je point, Monheur, pour
tous les soins que vous avés bien voulu
prendre de lui ! Les bontés que vous lui
avés témoignées , demeureront éternelle-
ment gravées dans mon cœur. Agréés
loading ...