Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 92
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0126
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
92 Zf#w HiwiAêrei
ma parfaite reconnoissance, en attendant
que je puiile vous témoigner en esfet que
je suis.

LXV.
?E ne sais de queis termes me servir pour
J vous exprimer mon affiidion ; eüe est
tede que je ne sa puis comparer qu'à ia
vôtre qui esf extrême ; aulii ne pouvons-
nous, regretter médiocrement i'incomparabie
Mademoisêile . .. Les grandes qualités qu'el-
le poiledoit dans un degré éminent, l'elfi-
me, & la vénération que j'avois pour cet-
te aimable persbnne , l'aifedion que
j'ai pour vous , me rendent li senlible
à cette perte, que mes larmes arrosent
la Lettre par laqueUe je voudrois vous
donner quelque consblation. La mort vous
l'a ravie dans le tems où vous alliés être
unis pour toujours, & où vous vous Aat-
tiés de goûter toutes les douceurs que
vous promettoit la polsellion d'une persbn-
ne ù accomplie : votre dgsfinée n'esf pas
moins cruelle que la benne ; mais comme
votre piété esf aulii grande que l'a été sa
réugnation, servés-vous en, Monlieur;
c'ess en cette occaslon qu'il faut qu'elle re-
prenne sur votre ame l'empire qu'elle a
toujours eu. Plus nous perdons, plus nous
devons avoir de courage; Dieu ne vous
refusera
loading ...