Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 110
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0144
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
110 Fu777ÌAb?'ej* Je BE/JeUttse.

naire, dont vous ne tâcbiés de régler la
conduite, & d'avancer les études, vous
ne vous contenterés pas d'avoir pour nos
enfans cette vigilance générale. Si vous
en voulcs prendre un loin particulier, nous
aurons aulii pour vous une particulière re-
connoidance ; & il ne se prélentera point
d'occalion de vous servir, que nous ne
vous témoignions l'edime que nous lailons
de votre vertu.

LXXV.

E n'ed pas la première Ibis que j'ai l'hon-


^ neur de vous souhaiter une bonne an-
née , & je prie Dieu , que ce ne (bit pas
la dernière ; parce que j'y serai pour vous
rendre mes devoirs, & que vous y sc-
rés aulii pour me continuer votre amitié.
En vérité , Moniteur , ce n'ell pas vous
léul qu'on doit conltderer quand on lait de
semblables souhaits : c'ed une infinité de
persbnnes qui ont l'honneur d'ètre connues
de vous, car tout le monde Dit votre hu-
meur bieniailante, & l'on diroit que vous
ne vives que pour obliger ceux qui ont re-
cours à votre bonté. J'en Dis qui ié se-
roient un plaiiir de rendre un témoignage
à la vérité, & d'avouer que dans leurs be-
loiiis ils vous ont vu quitter vos plus prei-
loading ...