Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 136
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0170
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
en sont remplies, & le cœur comme entraîne
par ce poids, ne peut former d'autres dé-
Ars, ni le détacher de l'objet de ion amour.
Voilà, Alonlieur, de quoi occuper vos rc-
Aexions. On sait aAes par expérience que
les gens de votre âge, quand l'amour les gou-
verne, ne le règlent point par les loix de
la prudence ; ils découvrent leurs secrets
avec beaucoup d'indiserétion & de légéreté :
ils ne sé conduisént que sélon le caprice &
la fantaiAe des femmes dont ils dépendent,
& dont ils sont, pourainA dire, les ido-
lâtres , & les esclaves. L'expérience que
les Athéniens avoient de tous ces délor-
dres , les engagea à faire une Loi qui dé-
fendoit l'entrée des Charges de l'Etat aux
perso.nnes impudiques, quand leurs vices
étoient publics , d'autant qu'ils les regar-
doient comme des gens sans honneur. Ac-
coùtumés-vous de bonne heure, MonAeur,
à vous tenir en garde, & à vous précau-
tionner contre ce vice. Entre les avis les
plus importans que donne Salomon à un
jeune homme pour l'insfruire, il ajoute ces
belles paroles: „MonA!s, donnés-vous de
,, garde des tromperies, & des enchante-
„ mens d'une femme. Ses paroles parois-
„ lent aulA douces qu'un raion de miel,
„ mais elles sont plus dangereuses que le
„ Ael & le poison". sl elf bien disficile,
je l'avoue, de guérir un mal ausA invétéré,
& qui a , pour ainA dire , pris naiAance
avec
loading ...