Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 148
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0182
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
Y 48 Fnru'/Lrey Je Bicrt/etrMce.

Faites de serieuses résfexions sîir ces maxi-
mes , & tachés de vous les rendre famdieres
par la pratique. Je luis.

LXXXVI.
F Es vertus dont je vous ai parié, Mon-
^ Heur , dans ma premiere Lettre , ne sout
pas toujours ics effets , ou ies appanages d'un
heureux tempérament: mais enhn on peut
se ies donner & ies acquérir par ie iecours
de Part, & de l'habitude, mais sur-tout
par ie commerce des honnêtes gens à qui
Ton s'étudie de piaire. Les hommes ies
pius imparfaits, & ics pius impolis, peu-
vent sé défaire d'une certaine rudesfé, & d'u-
ne groihéreté née avec eux. Socrate en
pariant de sui meme, avouoitde bonne foi
qu'd étoit né avec de très-mauvaiscs quali-
tés , & que s'il le fût livré à Ion tempé-
rament , ie penchant nature) i'auroit en-
traîné dans toutes sortes de vices. Cepen-
dant ce même Socrate ie guérit ii bien de
les mauvaises inclinations par ie iecours de
la Morale, & pari'étude de )a Philoiophie,
qu'il fut déclaré par l'Oracle le plus hom-
me de bien de toute la Grèce. Peu de
gens s'appliquent a le bien connoitre, com-
me faiblir ce Philosophe : l'amour propre
fait en eux deux mauvais effets ; il diminue
l'idée de leurs defauts , & les leur rend
presqus
loading ...